laboratoire pierre aigrain
électronique et photonique quantiques
 
laboratoire pierre aigrain
 

Optique cohérente et non linéaire

Hétérostructures de Van der Waals


Durant la dernière décennie les études sur le graphène ont permis de nombreuses avancées dans des domaines variés allant de l’électronique ultra-rapide à la métrologie. Cependant le graphène est un semiconducteur à gap nul et donc une mono-couche de graphène n’est pas appropriée à des applications en optoélectronique ou comme émetteur de lumière en nanophotonique. Différentes possibilités sont étudiées pour obtenir des structures semiconductrices similaires au graphène. La plus populaire est le développement des dichalcogénures de métaux de transition (TMD), qui sont aussi des matériaux bi-dimensionnels avec une structure similaire au graphène et possédant des gaps optiques directs (ou indirects). On observe alors un fort signal de photoluminescence excitonique du proche infrarouge au visible. Le contrôle du spin des états excités par la polarisation d’un faisceau lumineux d’excitation ouvre la voie à l’opto-spintronique. Le développement d’hétérostructures combinant des monocouches de TMD, de graphène ou de nitrure de Bore permet aussi de construire de nouveaux dispositifs optoélectroniques.

  • Contact :

  • Emmanuel Baudin

  • Contact :

  • Christophe Voisin